C’est la deuxième fois que nous allons à Montréal, et c’est donc la deuxième fois que nous nous approchons à moins de 600 km de New-York. La tentation est forte. D’autant plus qu’il existe plusieurs moyen de rallier la pomme à partir de Montréal: l’avion, à un prix exorbitant (pour notre porte-monnaie en tout cas), mais très rapide; le train, qui n’est pas très cher (environ 80 $ l’aller), mais qui a le fâcheux défaut de ne partir qu’une seule fois par jour vers les 09.00 am et qui parcoure les 600 km en pas moins de … 11 heures (si tout va bien). On nous répète à longueur de journée que les américains font tout en plus grand, plus vite, plus haut, et bien ça ne concerne pas le train. Et enfin le dernier moyen de transport que nous avons retenu, le bus, n’est pas le plus confortable, mais bel et bien le plus pratique. Pour 170$ aller-retour, vous avez au minimum 5 départs par jour, dont un de nuit, qui fait seulement 2 arrêts à Albany et… aux douanes américaines. Si vous n’avez jamais ressenti ce que c’est que d’être un moins que rien (pour ne pas dire une sous-m****), c’est une expérience fabuleuse que nous vous conseillons vivement 🙂 . Mais lorsque tu as voyagé toute la nuit, que tu t’es fait traité comme un chien à la douane, que tu as poireauté 3/4 d’heures dans l’anti-chambre du purgatoire à Albany, que tu t’es régulièrement endormi puis réveillé en sur-saut par un mouvement de tête latéral incontrôlé dû à la gravité, c’est absolument magique de découvrir au lever du jour les premiers gratte-ciels qui se dessinent au loin. Puis tu t’engouffres dans le Holland tunnel, le bus s’arrête dans Port Authority et lorsque tu sors de la gare routière, BIIIIIIIIIM!!! Lumière, klaxonssss, yellow cab, torticolis, écrans géants… C’est parti!

A New-York nous avons: créché à 2nd Avenue et 3rd street (avec AirBnB), pris le p’tit déj au Café Orlin, fait un voeu devant un magicien/automat comme dans Big, marché sur tout le long de la High Line, pris un café au Hector’s Café & Dinner, croisé un caniche avec du vernis à ongle et deux bouledogues stylés et tirés dans une charrette, fait un tour dans le Chelsea Market (claaaaasse), fouillé les étagères de Print Matters, Inc (et ses 15000 livres d’artiste), traîné dans Central Park, acheté des billets pour Mamamia sur Broadway, exploré le musée d’histoire naturel, dévoré un cheese cake à Sugar Café, shoppé dans SoHo et Macy’s pendant les soldes, baffré les meilleurs pancakes de notre vie à Clinton St Baking Company, apprécié l’ambiance et un macchiato dans Irving Farm, appris à utiliser le métro (et notamment appris à faire la différence entre ‘Local’ et ‘Express’), fait un Facetime devant le Flat Iron, englouti un délicieux hamburger au Shake Shack Madison Square Park, navigué sur l’Hudson grâce au ferry pour Staten Island (à faire absolument) et aperçu la fameuse et pas si grande Statue de la Liberté, tracé dans l’inintéressant quartier des affaires, transpiré dans un restaurant indien végétarien, bu un chocolat chaud vodka vanille sur le rooftop du 230th-Fifth en face de l’Empire State Building, acheté un sandwich au pastrami chez Kat’s Delicatessen, eu un orgasme gustatif chez Magnolia Bakery….

C’est pas énorme, mais c’est déjà pas mal. NY, we’ll be back!

FERMER
error: Content is protected !!